Bête de Foire

0

Tout le monde n’a pas eu la chance de vivre dans un village perdu où, une fois l’an, un cirque pauvre exhibait pour uniques attractions un chien (ou une chèvre) juché sur un tabouret et une gymnaste aux collants maillés ! Il reste à l’imaginer comme on rêverait un cirque bariolé, forain, où les fantaisies d’un Méliès avaient leur place. Heureusement, c’est un peu ce à quoi invite Bêtes de foire avec ses couleurs passées, ses costumes ravaudés et ses machines bien étranges.

Sur scène, les êtres apparaissent puis s’abolissent. Souvent, animaux et figures humaines semblent fatigués par la vie. Cette dernière a accentué leur trait, les a durcis ou résignés. Elsa de Witte campe ainsi une maîtresse femme, tricoteuse bidouilleuse toujours sur le qui-vive tandis que Laurent Cabrol se glisse dans les habits d’un Keaton, d’un Mister Bean gominé. Fragiles et forts à la fois, experts en fausse maladresse, une foule de personnages plus déjantés les uns que les autres paraissent au gré des trouvailles et des inventions d’une apprentie décoratrice infatigable qui les fait naître sous nos yeux. Avec ses petits riens et son minuscule chien, la pièce offre de grands moments de poésie et de tendresse. Une pincée de Kantor, un souvenir de Calder, et des airs burlesques rendent Bêtes de foire infiniment précieux et touchant. Un tout petit grand cirque ! Entrée libre sur réservation uniquement.

Partager.

A propos de l'auteur

Passionné par le web, je suis un technophile montagnard arrivé il y a 5 ans à Aix en Provence. J'ai créé Aixplug pour partager mes découvertes à travers la ville et tout le Pays d'Aix : de bonnes adresses et bons plans sous le clavier sans modération.

Laissez une réponse